Optynergy - Audit et amélioration de l'habitat
image-header-articles

Les différentes actions à mettre en place pour consommer moins d'énergie au quotidien

Aujourd’hui, nous sommes tous confrontés à un problème de taille : la surconsommation énergétique, conduisant à la diminution des ressources naturelles de notre belle Planète Terre. C’est pourquoi il est primordial que chacun d’entre nous essaie de réduire son impact sur l’environnement. Cela passe par des petits gestes qui, mis bout à bout, auront véritablement des effets bénéfiques sur le plan écologique, mais aussi économique ! Voici donc des solutions à mettre en place dans votre foyer pour consommer moins d’énergie !

Améliorer l’isolation thermique de son habitation

image isolation thermique

Tout commence par la qualité de l’isolation de votre lieu de vie. Aujourd’hui, les nouvelles constructions répondent à des normes très strictes d’éco-énergie (maison BBC - bâtiment basse consommation) pour réduire de façon considérable leur consommation énergétique. Mais pour les habitations plus anciennes, la qualité de l’isolation thermique n’est pas forcément optimale. C’est pourtant sur ce point que vous pourrez gagner énormément d’énergie, en faisant quelques travaux de rénovation.

Vous pouvez par exemple améliorer l’isolation de votre toiture et de vos combles. Sachez que la déperdition d’énergie via une toiture mal isolée représente à elle-seule 30% des pertes thermiques totales d’une maison ! Vous pouvez également investir dans de nouvelles fenêtres avec du vitrage à haut rendement et un châssis construit dans un excellent matériau isolant. Faites alors bien attention au coefficient d’isolation des matériaux utilisés. Les murs aussi peuvent être mieux isolés : en réalisant l’isolation de vos murs creux par une injection d’un matériau isolant; mais aussi en rajoutant des couches d’isolants thermiques sur vos murs extérieurs ou intérieurs. Enfin, traquez les petits courants d’air qui rentrent chez vous en mettant des prises électriques neuves avec boîtier étanche à l’air ou encore en installant des bas de portes par exemple !

Choisir un mode de chauffage plus écologique et économique

image isolation thermique

Les modes de chauffage classiques actuels présentent de nombreux désavantages. L’électricité< est aujourd’hui la source d’énergie la plus chère du marché, pour un confort de chauffe loin d’être optimal. Le fioul, quant à lui, offre une meilleure répartition de la chaleur mais son prix est trop fluctuant car il dépend des cours du pétrole, et l’Etat s’est de toute façon fixé l’objectif de le remplacer totalement d’ici quelques années. Le gaz est aussi une énergie dont le prix augmente rapidement ces dernières années, et tous les foyers n’y ont pas accès de toute façon, notamment en zone rurale.

Les énergies renouvelables ne sont pas encore des modes de chauffage très répandus chez les particuliers, notamment parce qu’elles ont un coût d’installation assez conséquent au départ. C’est pourtant un investissement qui serait vite rentabilisé et surtout rentable. Le choix d’une pompe à chaleur évite notamment tous les coûts liés au raccordement ou au stockage d’énergie, et elle permet de diviser sa facture énergétique par 3 tout en profitant d’une très bonne source de chaleur l’hiver et de fraîcheur l’été. Quant au recours aux combustibles naturels tels que le bois ou l’énergie solaire, ils sont immédiatement rentables du fait de leur très faible coût pour le bois et de la gratuité pour l’énergie solaire. Ce sont de plus des ressources produites et accessibles de façon écologique, limitant ainsi notre impact sur l’environnement de notre belle Planète Terre !

Bien réguler la chaleur dans sa maison

image isolation thermique

Une fois que vous serez équipé(e) de bons appareils de chauffage, intéressez-vous à la régulation de la chaleur dans votre intérieur. Car nous n’avons pas besoin d’avoir la même température partout. D’où l’intérêt de se procurer un thermostat de régulation ou d’installer des robinets thermostatiques sur les radiateurs, afin de définir la température de chaque pièce. Dans l’idéal, il faudrait 22°C dans la salle de bain, de 19 dans les pièces de vie, et de 17°C dans les chambres. Car baisser son chauffage d’1°C, c’est 7% d’économie sur la facture à payer !

Grâce à ces dispositifs de régulation de la chaleur, vous pourrez ainsi programmer vos chauffages en utilisant les modes jour/nuit/week-end, mais aussi faire baisser la température lorsque vous n’êtes pas là. Toutefois, c’est une mauvaise idée d’éteindre complètement toute source de chaleur lors de votre absence, car il est ensuite beaucoup plus difficile de réchauffer une pièce froide que tempérée. Les murs et les meubles sont des blocs inertes qui sont très difficiles à réchauffer s’ils sont froids, et certaines pièces humides comme la salle de bain peuvent s’abîmer si elles ne reçoivent pas suffisamment de chaleur. Il ne faut pas chauffer inutilement certes, mais il faut quand même chauffer un minimum lorsqu’il fait froid dehors, pour ne pas avoir à surconsommer de l’énergie ensuite !

Ventiler intelligemment son intérieur toute l’année

image isolation thermique

Enfin, dernière étape pour consommer moins d’énergie dans sa maison : la ventilation ! Cela peut sembler paradoxale, notamment lorsqu’il fait très froid dehors, de vouloir faire rentrer de l’air glacé dans un intérieur chauffé. Pourtant, sachez que c’est un geste écologique et économique ! En effet, durant l’hiver surtout, nos différentes actions du quotidien amènent de l’humidité (douche, cuisine, lessives…). Or, c’est beaucoup plus énergivore de chauffer un intérieur humide ! C’est pourquoi il faut aérer entre 5 et 20 min par jour, de préférence tôt le matin ou tard le soir, afin d’éviter les pics de pollution. Ainsi, on renouvelle son air intérieur, ce qui diminue l’humidité et évite les moisissures, mais aussi la prolifération des microbes. On chauffe moins, on se protège des maladies et on évite d’abîmer son logement !

Autre façon de bien ventiler son intérieur, qui est complémentaire avec le fait d’aérer naturellement, c’est d’installer chez soi une Ventilation Mécanique Contrôlée (ou VMC), et, de préférence, une VMC double flux. Ce système a une double action. La première consiste à faire rentrer l’air extérieur après l’avoir épuré, afin de le diffuser dans toutes les pièces de la maison. En parallèle, la VMC récupère l’air intérieur « vicié » - dont elle conserve les calories dans un échangeur pour réchauffer l’air entrant avec par la suite – pour le renvoyer dehors. Ainsi, l’environnement du logement est constamment purifié, et avec l’échangeur de la VMC, c’est de l’air chaud qui est renvoyé gratuitement à l’intérieur lorsqu’il fait froid dehors. Ce système thermique vous permettra donc de réaliser jusqu’à 20% d’économie sur votre facture de chauffage hivernale !